[Replay] Paroles d’experts : à quoi ressemblera le futur du Manufacturing ? 

Guillaume Vendroux et Olivier Lluansi étaient réunis en décembre dernier sur le 3DS Campus pour répondre aux questions de Guillaume Lecompte-Boinet. Un thème fort, traité à travers un échange en profondeur qui ravira les féru(e)s du sujet : à quoi ressemblera le futur du Manufacturing ? 

Deux invités de choix ont répondu présent pour ce panel de discussion intitulé “Le futur du Manufacturing, c’est…?” : Guillaume Vendroux, PDG des solutions DELMIA au sein de Dassault Systèmes et Olivier Lluansi, à l’époque Associé chez EY Conseil et désormais Délégué aux Territoires d’industrie auprès du Ministre de l’Économie et Finances et de la Ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales. Un panel de discussion animé par Guillaume Lecompte-Boinet, Journaliste et expert sur les sujets liés à l’industrie 4.0, et diffusée en direct sur le site de l’Usine Nouvelle.

>>> Replay accessible ici

À travers cet article, nous vous proposons de revenir sur les trois points clés couverts par les experts en présence :

Les défis majeurs de l’usine du futur

Ce n’est un secret pour personne, nous vivons actuellement une mutation des marchés et des attentes des consommateurs. Nous sortons d’une économie des produits et sommes passés à une économie de l’expérience. Nous avançons peu à peu vers une personnalisation totale de l’expérience utilisateur, centrée sur les besoins du client, le tout dans une recherche permanente d’optimisation des coûts et de vitesse de production. Cette mutation a pour conséquence de forcer les usines à être de plus en plus agiles dans le but de répondre plus rapidement aux besoins et à l’évolution de la demande.

De cette mutation se dégagent trois grandes problématiques abordées pendant ce panel de discussion :

  • L’adoption des nouvelles technologies : L’apparition des technologies numériques peut permettre de gagner 20 à 30% de rendement. Cependant, à ce jour, seul 50% des entreprises ont enclenché leur processus de digitalisation ou envisagent de le faire.
  • Le développement de l’expérience à partir des données : Aujourd’hui, les données sont le pilier majeur de cette importance chaque jour croissante de la notion d’expérience. 1/3 des entreprises industrielles françaises ont une stratégie propre en matière d’utilisation des données dans une telle optique. Et parmi ce tiers, seulement un tiers cherchent à tirer de la valeur de cette dimension expérientielle et ainsi aller chercher un potentiel business.
  • L’acquisition des nouveaux talents et des nouvelles compétences : Cette mutation va évidemment entraîner la création de nouveaux métiers dont la mission sera d’implémenter et de gérer ces nouvelles technologies. L’entreprise industrielle du futur va donc être amenée à revoir son organisation pour laisser place à ces nouveaux postes à valeur ajoutée. L’optique finale étant de juger le potentiel de chaque nouveau produit en fonction de sa capacité à optimiser l’expérience client à terme.

 

L’Usine de demain à l’ère des plateformes

Comme dit précédemment, une réorganisation de l’entreprise est nécessaire pour tirer pleinement parti des nouvelles technologies. Mais derrière ce constat, qui peut effrayer de prime abord, se cache une réalité et une solution bien plus rassurantes : la mise en place de plateformes d’expérience virtuelle comme outil central de collaboration et de travail en entreprise.

Qu’apporte concrètement ce type de plateformes ? L’évolution permanente du marché fait que l’on assiste à une multiplication des acteurs autour de la production du produit, ce phénomène créant un besoin d’optimiser les interactions entre ces différents acteurs. Le besoin intrinsèque : améliorer drastiquement la fluidité des procédés d’entreprise. Lorsque que le client parle, tous ces acteurs doivent l’entendre. Et vice-versa. Ce qui nous conduit à une modification de la chaîne de valeur, puisque chaque acteur d’un projet doit avoir le moyen de prendre en compte les contraintes de ses pairs. La communication entre les acteurs du projet n’est pas unilatérale, un projet est désormais orchestré de manière intelligente et connectée.

C’est en cela que réside la force des plateformes d’expérience virtuelle : elles fédèrent les différentes équipes et permettent à chacun de constater de manière tangible et intelligible l’impact de ses efforts sur l’ensemble du projet. De plus, ce type de plateformes offre la possibilité d’utiliser le virtuel pour optimiser le réel. Exemple concret : la création du jumeau numérique d’une ligne de fabrication, qui va permettre aux acteurs du projet un gain de temps et d’agilité considérable.

Contrairement aux idées reçues, les plateformes d’expérience virtuelle ne sont pas exclusivement réservées aux grands groupes. Même si leurs moyens financiers sont moins étendus que les grands groupes, les PME sont tout à fait à même d’en bénéficier, en mode Cloud notamment. Leur agilité, souvent supérieure à celle des grands groupes, leur donne justement la capacité à repenser et à faire évoluer leur organisation beaucoup plus rapidement, en s’appuyant sur l’utilisation du numérique.

 

Accompagner et anticiper le futur

La transformation numérique est un sujet relativement complexe pour les structures ne possédant pas les compétences nécessaires à sa mise en œuvre. C’est pourquoi la création d’un écosystème d’accompagnement sur tous les territoires devient vitale, comme l’illustre ce rapport récent de l’Institut Montaigne.

La production industrielle est devenue un monde numérique, comme en témoigne l’apparition de nouveaux outils (tablettes, smartphones, etc.) dans les usines. D’ailleurs, leur adoption par les nouvelles générations est quasi-instantanée. Cette perception de l’industrie doit être davantage communiquée pour que celle-ci se dégage de l’image austère et taylorienne qu’elle a pu véhiculer lors du dernier siècle. L’attrait technologique n’est pas le seul argument pour les jeunes générations cependant… La complexité de l’industrie a grandement évolué au cours des dernières années et travailler dans ce domaine devient intellectuellement de plus en plus stimulant.

 

Pour en savoir plus sur le futur de la production industrielle

Le 21 mai prochain a lieu à la Scène Musicale le 3DEXPERIENCE FORUM France 2019, grand-messe annuelle de la transformation industrielle et économique des entreprises. Nouveauté de l’édition 2019 : un après-midi entièrement dédié au Manufacturing.

N’hésitez pas à vous inscrire dès maintenant !


Podcast

Si vous préférez l’audio à la vidéo, nous mettons à votre disposition le webinaire “Le futur du manufacturing c’est…” sous forme de podcast. Vous pouvez y avoir accès ci-dessous.

Samy Ley

Jeune pousse du marketing digital, mordu d'astronomie et de nouvelles technologies. J'ai fait mes classes en tant que développeur web puis chargé de marketing digital, fonction que j'exerce actuellement au sein de Dassault Systèmes.