Transformation numérique : l’Humain au cœur de la réussite

Comment créer un cercle vertueux de la transformation numérique, au service de tous les acteurs ? Certes, des grands groupes aux collectivités, des ETI aux PME, la maturité numérique est disparate. Mais chacun peut préparer, démarrer ou accélérer sa transformation digitale. A condition d’être bien accompagné.

[Replays accessibles sur le site de l’évenement]

L’édition parisienne du 3DEXPERIENCE FORUM France 2017 est avant tout une somme de talents. Tous passionnés par leurs missions d’innovation et de transformation numérique. Tous portés par des valeurs qui placent l’Homme au cœur de leur action. Et ils font bien : dans un contexte de ré-industrialisation lancée dans de nombreux pays – dont la France, technologiquement mature -, la pierre angulaire de la réussite sera l’humain.

3DEXPERIENCE FORUM France : le meilleur de la transformation d…

Toujours en direct du 3DEXPERIENCE FORUM France 2017 au Palais Brongniart pour vivre le meilleur de la transformation digitale industrielle. Suivez l'événement sur Twitter via le hashtag #3DXFORUM ou via notre LIVE STREAM : https://events.3ds.com/fr/3dexperience-forum-france-2017/live-streaming

Posted by Dassault Systèmes on Tuesday, November 21, 2017

L’Homme de la journée s’appelle Dorine

Dorine est la première femme handicapée pilote de voltige au monde. Mais elle est surtout une leçon d’innovation humaniste et de volonté partagée. Sur scène, dans son fauteuil roulant, Dorine Bourneton ouvre la journée.

Pilote acrobatique, Dorine Bourneton est un exemple de volonté et d’innovation.

Pas de pathos, juste l’histoire d’une vie à réinventer après un accident d’avion à l’âge de 16 ans. Quatre ans plus tard, elle obtient son brevet de pilote. Mais “être pilote, c’est autre chose”, dit-elle. Son but ultime, c’est la voltige. Alors elle fait adapter par un ingénieur un malonnier spécifique (contraction de “manche” et “palonnier”) : son rêve se réalise enfin. Dorine Bourneton exhorte alors les chefs d’entreprises et ingénieurs présents dans la salle : “continuez à rêver, devenez des poètes innovateurs”. Tonnerre d’applaudissements. L’Homme de la journée, c’est elle.

Une industrie du futur humanisée

La parabole est limpide : les défis relevés par Dorine Bourneton sont ceux des entreprises de tout secteur et de toute taille, pour se transformer à l’heure du numérique et des plateformes. Il leur faut un cap, placer l’humain au centre de la trajectoire et être bien accompagnées.

Olivier Leteurtre, Directeur général de Dassault Systèmes EuroWest l’affirme : “depuis trois à quatre ans, certains jalons échouent dans des projets forts en transformation numérique, parce que l’humain n’est pas bien emmené”. Or, pour réussir, l’ensemble des ressources humaines de l’entreprise doit être pris en compte, à la fois pour emporter leur adhésion et les faire monter en compétence.

Le Directeur général de Dassault Systèmes EuroWest, Olivier Leteurtre, a rappelé la place centrale de l’Homme dans la transformation numérique.

Les plateformes collaboratives jouent un grand rôle dans cette dynamique. Elles permettent en effet aux personnes, aux idées, aux processus, aux machines et aux objets de se connecter, à la créativité et l’entrepreneuriat de chacun de se libérer. Tout ceci au profit de l’innovation et de l’expérience utilisateur. C’est d’ailleurs le rôle de la plate-forme 3DEXPERIENCE de Dassault Systèmes, utilisée par les intervenants qui se succèdent sur scène.

Des marchés très matures

Ainsi Michelin, habituellement très secret, est venu expliquer au travers de François Lestang, Directeur programme PLM, son travail sur la plate-forme numérique de Dassault Systèmes. Il s’agit « pour notre industrie de process de maîtriser l’ensemble des composants de notre production, en fournissant une expérience beaucoup plus simple aux personnes qui travaillent ensemble ». Pour Michelin, c’est donc « un très gros investissement sur les hommes et les femmes, pas seulement sur les systèmes ».

Même constat pour Olivier Colmard, Vice-président de la simulation numérique et du PLM du Groupe Renault, venu parler de NewPDM, plateforme développée avec Dassault Systèmes. Déjà utilisée par 15900 personnes – dont 5500 pour la maquette numérique,son ambition est d’être un « backbone de l’ingénierie », résumé ainsi : “Une seule référence de données, unifiée pour tous les métiers, accessible n’importe où, à tout moment, de manière synchrone”. Tout un programme collaboratif pour l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, désormais premier constructeur mondial.

L’ambition du groupe Renault ? “Créer un backbone de l’ingénierie”, explique Olivier Colmard, vice-président de la simulation numérique et du PLM.

L’usine de demain, c’est maintenant

Les usines sont les maillons structurants de l’industrie du futur. Jean-Michel Trémoulet, responsable des projets d’innovation industrielle de Latécoère, présente leur future usine 4.0 de Toulouse-Montredon (lancement début 2018). A l’horizon 2020, cette « usine digitalisée, automatisée, connectée, éco-responsable et 100% sans papier » verra 150 personnes opérer, ainsi que des robots et cobots (“robots collaboratifs”).

Dans ce projet ambitieux, la transformation de Latécoère est donc aussi humaine. Pour Jean-Michel Trémoulet, l’objectif est de « réduire la pénibilité et la répétitivité des tâches, d’accompagner les opérateurs vers des fonctions plus évoluées, comme la surveillance et la maintenance ».

Dans le jumeau virtuel de l’usine Latécoère

Mais pour faire les bons choix en amont de la construction du site de Montredon, un premier challenge attendait Latécoère : celui de la numérisation en 3D des bâtiments, des machines, des postes de travail et des flux, en partant des données de l’architecte et du maître d’ouvrage. Pourquoi ce challenge ? Pour commencer par répondre à cette question simple en apparence : en fonction de toutes ces hypothèses, est-ce que la production serait organisée en 1×8, 2×8 ou 3×8 ? Importante question qui plaçait là encore l’Humain au centre du jumeau numérique. Ce fut possible avec le support des équipes de Visiativ, un revendeur à valeur ajoutée qui maîtrise parfaitement les solutions 3DEXPERIENCE et DELMIA de Dassault Systèmes.

Plusieurs expériences de vision immersive 3D pouvaient être testées, dont cette plongée dans la future usine 4.0 de Latécoère. Démonstration supportée par Visiativ, partenaire majeur de Dassault Systèmes.

Mohammed Chaabane, ingénieur expert sur les outils DELMIA, explique que « l’objectif est d’anticiper. Une fois le bâtiment intégré, les moyens de production, les bureaux, les robots, les cobots, les convoyeurs, les chariots, les opérateurs ont été ajoutés. Ensuite, pour répondre aux besoins du client de Latécoère, ils ont dimensionné la capacité de production, ce qui « permet de jouer sur des hypothèses de travail ».

J’ai testé l’atelier proposé avec le casque de réalité virtuelle. Pouvoir s’immerger ainsi dans le jumeau de la future usine, basé sur les vraies données, montre l’utilité concrète du dispositif : détecter des améliorations de process, de disposition des machines, d’utilisation des cobots, ou encore former les futurs opérateurs. Une expérience bluffante, supportée par un partenaire historique de Dassault Systèmes : la société Visiativ.

Technologies immersives au 3DEXPERIENCE FORUM France 2017

Parce que les technologies immersives sont un levier majeur pour placer l'Homme au cœur de la transformation digitale de l'Industrie, nous tenions à faire vivre ce type d'expérience aux participants du 3DEXPERIENCE FORUM France 2017 le 21 novembre. #3DXFORUM

Posted by Dassault Systèmes on Thursday, November 23, 2017

Retail, santé, collectivités : des marchés émergents sur le digital

Très prometteurs aussi, plusieurs marchés plus récents se sont illustrés durant ce 3DEXPERIENCE Forum Paris 2017, par leur mise en avant de l’Homme dans leurs dispositifs et collaborations numériques.

Gilles Litman, VP Global Integrated Care, Diabetes Cardio-Vascular chez SANOFI est venu présenter Integrated Care qui « combine médicaments, dispositifs médicaux, services et données pour améliorer la santé, tout en diminuant les coûts ». Et en particulier l’ambition de leur plate-forme autour du diabète : « permettre aux personnes vivant avec le diabète d’avoir la vie qu’elles veulent.  Pour cela, nous nous intéressons à la personne, pas seulement au patient. L’humain est au cœur de notre activité quotidienne ». La question du partenariat lui est essentielle, en particulier « avec Dassault Systèmes et Verily de Google ».

Toujours dans le secteur de la santé : Living Heart. Cette station de réalité virtuelle propose une visualisation immersive 3D réaliste du cœur humain. On découvre comment les scientifiques, cardiologues, chirurgiens identifient et simulent des traitements, des chirurgies, des nouveaux outils médicaux. Et leur impact avant de les mettre en œuvre dans le monde réel.

Le Retail n’est pas en reste : Cédric Benard, Directeur du développement clients chez SAVENCIA (la marque de fromages qui produit le fameux « Caprice des dieux »), a présenté la plateforme de merchandising collaboratif 3D mise en place pour améliorer l’expérience client, et leurs ventes, dans les linéaires d’Intermarché. « On est passé d’une approche tournée vers l’industriel à une approche tournée vers le consommateur », explique-t-il, ajoutant que « la solution Perfect Shelf a permis d’aller plus vite dans la collaboration via le partage des données, de faire croître le CA de la catégorie et d’améliorer la perception du linéaire par le consommateur ».

La santé, un marché émergent et très prometteur, qui place l’humain au cœur de son action. Ici, Gilles Litman, VP Global Integrated Care, Diabetes Cardio-Vascular chez SANOFI, avec la journaliste Asha Sumputh.

Même tendance chez le constructeur d’automobiles de course électriques Spark Racing Technology. Son président et directeur technique, Théophile Gouzin, reconnaît qu’« avec la 3DEXPERIENCE, nous avons gagné en sérénité ». De plus, il tient à souligner « l’implémentation par Keonys en 8 semaines seulement, l’implication des équipes et la forte appropriation de la solution ».

Marion Glatron, la Directrice déléguée à l’Innovation et à la Smart City de la Ville de Rennes, a exposé les enjeux pour sa ville et les bénéfices pour les habitants de 3DEXPERIENCity Virtual Rennes. « La ville est un monde complexe, à la fois de réseaux, de données, d’acteurs multiples, de services de plus en plus individualisés. Le jumeau digital de Rennes permet d’organiser les réseaux, d’optimiser les services et de planifier le développement urbain ».

Quelle réalité pour les PME/ETI ?

Une table-ronde consacrée à la réalité de la transformation digitale des PME/ETI a permis d’évoquer leur situation en France.

Selon Daniel Richet, directeur du développement régional et international du CETIM (Centre technique des industries mécaniques) « la mutation numérique des PMI est plus managériale et de formation, pas encore technologique ». Son conseil aux PMI (Petites et Moyennes Industries) : « commencez, même petit. Sur les petits projets se créent de plus gros projets, via des déclencheurs managériaux ou sociétaux. »

Beaucoup de conseils ont été transmis par les intervenants de la table-ronde sur la réalité de la transformation numérique des PME et ETI.

Pour Eric Vial, président d’Ecocéane qui développe des bateaux dépollueurs d’hydrocarbures, « il faut avant tout choisir les bons partenaires ». Un avis que partage Anaïs Rajary-Rasata (BPI France), qui précise que « pour servir les attentes et les besoins des PME et ETI, il faut donner du sens aux outils de digitalisation ». Toujours selon elle, il faut « se rapprocher des accélérateurs, rejoindre des communautés fédératrices, comme le label La French Fab. C’est le momentum, alors on y va ! ».

Revivez les interventions en REPLAY !

Frédéric Mélot

Journaliste, auteur et communicant depuis 20 ans, Frédéric Mélot est aussi un entrepreneur de la transformation numérique des médias et des entreprises depuis 1999. En 2017, il crée l’agence conseil Ch@pô, content factory BtoB.