La transformation de l’industrie agroalimentaire

Vers une révolution de l’alimentaire ? Le marché de l’agro-alimentaire connaît une transformation radicale sous l’effet combiné de plusieurs forces. Quelles solutions face aux exigences toujours plus élevées des consommateurs ? 

[Inscrivez-vous dès maintenant à notre webinaire du 8 novembre : “Relever vos défis de planification dans l’agroalimentaire”]

Des consommateurs de plus en plus nombreux et urbains

D’ici 2050, selon les Nations Unies, la population mondiale va passer d’un peu plus de 7 milliards à presque 10 milliards d’individus. Plus de 50% de la population mondiale vit en ville et cette proportion va passer à 65% à l’horizon 2050. Près d’un milliard de personnes dans le monde souffrent de malnutrition chronique, et un nombre similaire souffre de surpoids ou d’obésité.

De nouvelles attentes des consommateurs

Aujourd’hui, la majorité des consommateurs veulent concilier santé, bien être lors de leurs achats alimentaires ou de la préparation de leur repas. Les scandales alimentaires, les nombreuses études médicales faisant le lien entre l’augmentation croissante de pathologies (comme l’obésité, le diabète) et l’alimentation, mais aussi les images de maltraitance animale dans les émissions de télévision, ont agi comme un électrochoc sur les consommateurs, impactant durablement l’industrie agro-alimentaire.

En parallèle, la transparence autour de la chaîne alimentaire devient une obligation réglementaire d’une part, mais également psychologique d’autre part, afin de satisfaire les attentes des consommateurs. D’où viennent les produits, comment sont-ils préparés et emballés, quels ingrédients sont utilisés, sont-ils aux normes sanitaires et environnementales…ces critères sont les éléments que doivent fournir les industriels de l’agro-alimentaire ainsi que les distributeurs à leur clientèle sous peine de la perdre. Le succès de l’application Yuka (plus de 5 millions de téléchargements à ce jour) qui permet, en quelques secondes, de connaître les ingrédients d’un produit ainsi que leur niveau de qualité, en est une parfaite illustration.

Les attentes sont croissantes en matière de rapidité et de facilité d’expérience d’achat, notamment pour la génération des millenials. Aujourd’hui, il faut pouvoir acheter à n’importe quel moment et être livré n’importe où et le plus rapidement possible. Ceci est une des raisons de l’explosion de la livraison de repas à domicile, qui représente un marché de plus de 30 milliards de dollars en Chine, et du développement de magasins automatisés ouverts 24h sur 24h et sept jours sur sept, comme ceux d’Amazon Go (qui prévoient d’en ouvrir plus de 3 000 dans les prochains mois).

Climat et développement durable

Quinze des seize années les plus chaudes ont eu lieu depuis le début du 21ème siècle, ayant un impact considérable sur les rendements agricoles. Avec l’urbanisation croissante, les terres cultivables disparaissent à un rythme qui s’accélère. Près d’un tiers de la nourriture produite est aujourd’hui gaspillée.

Le bouleversement de l’écosystème

Compte-tenu de ces différents éléments, le marché de l’alimentaire a considérablement évolué ces dernières années. Du côté des industriels, on assiste à un tassement de la croissance sur leurs activités traditionnelles et des investissements très lourds pour se diversifier sur de nouveaux segments, davantage en phase avec les nouvelles attentes des consommateurs. L’augmentation des prix et la volatilité sur les matières premières est un autre facteur déstabilisant. Cela a favorisé l’apparition de nouvelles marques qui connaissent une croissance très rapide en surfant sur ces nouvelles conditions de marché.

Quant à la distribution alimentaire, la rupture est encore plus importante. Les grands acteurs de la vente en magasin souffrent terriblement face à ces changements. Leurs gigantesques hypermarchés n’attirent plus les foules, les consommateurs attendent de nouveaux services onéreux – comme la livraison à domicile – sans être prêt à les payer. La concurrence avec de nouveaux acteurs plus agiles et aux budgets plus établis tels que Grab, Über Eat, Alibaba, Amazon…, devient significative.

Quelles sont les solutions pour l’industrie agro-alimentaire?

Les acteurs de l’agro-alimentaire doivent se transformer pour survivre à ces nouvelles conditions de marché et répondre aux challenges de l’alimentation de demain.

Cette transformation s’articule autour de 2 grands sujets :

  •  Remettre le consommateur au centre des processus métier :

Le client final – le consommateur – a été longtemps le grand oublié de l’industrie alimentaire, tant du côté des industriels que des distributeurs. Il est nécessaire de passer d’un mode push (je lance un nombre limité de produits que les consommateurs vont acheter grâce à la publicité et à la présence en rayon dans la grande distribution), à un mode pull dans lequel je dois adapter mes produits, mon offre, mes services…aux demandes de mes consommateurs. Il convient donc de connecter les besoins consommateurs aux différents processus métier que ce soit au niveau de l’innovation produit, de la planification ou de la relation client.

  • Passer à une supply chain adaptive :

Dans un monde de plus en plus volatil, tant au niveau des consommateurs, de la distribution que des sources d’approvisionnement, il est vital de pouvoir réagir rapidement à tout nouveau changement de situation. Le modèle centralisé de la supply chain traditionnelle et de la planification annuelle a vécu et doit être remplacé par un modèle plus agile et « data-driven » en prenant en compte la complexité des contraintes du multi-température propre à l’industrie agro-alimentaire.

Comment Dassault Systèmes aide les acteurs de l’agro-alimentaire à se réinventer

Grâce à la 3DEXPERIENCE plateforme, Dassault Systèmes accompagne des acteurs comme Unilever, General Mills ou Jumbo dans leur transformation digitale.

Notre solution de planification et d’ordonnancement industriel Perfect Scheduling d’Ortems permet à nos clients une synchronisation dynamique de la chaîne logistique (de la demande client jusqu’au fournisseur, en passant par la synchronisation de la fabrication de tous les composants) en intégrant les aléas de la demande, de la production et des approvisionnements.

De cette manière, la planification intègre mieux la demande du consommateur et l’outil industriel devient plus agile pour répondre aux évolutions de la demande.

Ces problématiques ont été adressées avec des experts lors la journée « CONNECT » organisée par la société Visitiav en collaboration avec Dassault Systèmes et Ortems. Cet évènement avait lieu le 18 octobre à Lyon.

Inscrivez-vous dès maintenant à notre webinaire du 8 novembre : “Relever vos défis de planification dans l’agroalimentaire”

Philippe Loeb

Vice President, Consumer Goods, Consumer Packaged Goods & Retail Industry at Dassault Systèmes
Philippe Loeb est vice-président de Dassault Systèmes pour le secteur des biens de consommation, des produits de grande consommation et du commerce de détail depuis 2012. À ce poste, il est chargé d’aider les marques et les distributeurs à répondre aux attentes croissantes de leurs clients grâce à la plateforme 3DEXPERIENCE, afin de leurs permettre de créer de nouvelles expériences d’achat consommateurs. Philippe Loeb a plus de vingt ans d’expérience chez Dassault Systèmes et a servi la société de multiples façons. Au cours de sa carrière, Philippe a développé une entreprise commune entre Dassault Systèmes et le groupe de communication Publicis visant à utiliser la 3D pour co-créer des produits avec les consommateurs. Auparavant, Philippe Loeb avait piloté le lancement stratégique de 3DVIA, la marque de Dassault Systèmes dédiée aux consommateurs. Auparavant, Philippe Loeb était assistant technique exécutif de Bernard Charlès, président et directeur général de Dassault Systèmes.

Latest posts by Philippe Loeb (see all)