Santé et Aéro : synergies et transferts de technologies

En 2017 publiait le Figaro un article sur les transferts de technologie entre les secteurs de l’aéronautique et de la santé. « Une évidence depuis 2009 » y déclarait Gérard Ladier, détaché d’Airbus auprès du pôle Aerospace Valley. Le salon MediSpace favorise la rencontre physique d’écosystèmes industriels qui ont visiblement beaucoup à se dire, les 11 et 12 décembre à Mérignac. 

En 2009, Carmat, fabriquant de cœurs artificiels, questionne Airbus sur la fiabilité de leurs calculateurs embarqués. Le pôle Aerospace Valley s’empare alors du sujet et met 20 experts sur le sujet des potentiels transferts de technologie entre la santé et l’aéronautique. Navigation, big data, modélisation et simulation numérique, interfaces homme-machine, matériaux composites : les synergies à développer ne manquent pas.

Depuis 2013, porté par l’incubateur Bordeaux Technowest et soutenu par des organisations emblématiques basées en Nouvelle-Aquitaine comme le CNES, Ariane Group ou Thalès, le congrès MediSpace réunit des professionnels et experts de la santé, de l’aéronautique et de l’aérospatial pendant deux jours autour d’un riche programme de conférences, d’ateliers et de moments privilégiés de networking. Dassault Systèmes a décidé de soutenir activement le congrès MediSpace dans son processus de renouveau. Une évidence pour nos équipes : Dassault Systèmes est né de l’ingénierie aéronautique en 1981, alors que nous avons annoncé la semaine dernière la finalisation de l’acquisition de Medidata Solutions, leader mondial des essais cliniques. Notre mission étant d’harmoniser les produits, la nature et la vie, la boucle était définitivement bouclée !

Quelles attentes pour les professionnels de la santé, de l’aéronautique et de l’aérospatial ?

On entend certes beaucoup parler d’intelligence collective dans l’industrie, de la puissance des écosystèmes, de l’aspect crucial de l’open innovation dans un contexte concurrentiel toujours plus fort.

« Finalement, les problématiques matériaux, imageries, intelligence artificielle sont assez proches entre les différents secteurs en question. Chaque domaine peut apporter des solutions à l’autre et inversement. L’imagerie est un bon exemple. Les avancées dans la radiographie RX avec des scanners de plus en plus précis va permettre d’améliorer les diagnostics médicaux mais c’est aussi une technologie largement développée dans le domaine spatial pour vérifier la conformité des produits. » explique Philippe Briant d’Ariane Group, membre du comité de pilotage du congrès MediSpace.

Gérard Ladier explique également que le transfert de technologies (de manière bilatérale) entre l’aéro et la santé avait la particularité de pouvoir être assez rapide. Pour exemple la société Orme, qui en surfant sur la silver économie est passé très rapidement des logiciels de signal image pour crash test au développement d’un capteur infrarouge qui permet de détecter les chutes de personnes âgées dans les EHPAD.

Pour Sébastien Poujade, Responsable de la valorisation et du transfert de technologies du CNES, l’événement est une opportunité sans équivalent de rencontrer l’écosystème des secteurs médical et aéronautique dans les meilleurs conditions : « On cherche ici à identifier les besoins des professionnels de santé pour être en capacité de leur proposer des solutions technologiques issues du spatial, mais également l’expertise et le réseau du CNES dans ce domaine. Les cibles dans le médical sont les hôpitaux, les agences régionales et l’agence nationales de la santé et les industriels qui travaillent pour le secteur de la santé. MediSpace nous permet de nous connecter avec ce type de profils et d’informer sur une des missions du CNES : favoriser l’innovation au-delà des frontières du secteur spatial en faisant émerger des partenariats de transfert de technologies gagnant-gagnant. »

Illustration assez symptomatique de la collaboration entre les industries de l’aéronautique, de l’aérospatial et de la santé, citée par Jean-Marc Charbonnier, Expert de la Direction de l’Innovation, des Applications et de la Science du CNES : « Quand les astronautes sont dans la station spatiale internationale et à fortiori si l’on envisage des missions habitées d’exploration planétaire, il faut qu’on soit en mesure de piloter leur santé à distance, de par leur isolement et les conditions extrêmes là-haut. Le monde de la santé, quant à lui, utilise de nombreuses technologies issues de l’aéronautique et l’aérospatial : utilisation de drones pour le transport d’échantillons sanguins, outils de cybersécurité utilisés par les centres hospitaliers, géolocalisation augmentée des interventions du SAMU, mise en place de la e-santé, avec sa composante télémédecine en particulier, pour répondre aux besoins sur des zones isolées et dépourvues de moyens locaux, capacité à suivre et anticiper le développement d’épidémies (épidémiologie) etc. Un cercle vertueux d’innovation collaborative. »

Source : Aerospace Valley

 

MediSpace 2019 : l’édition du renouveau

Suite à son succès lors des quatre précédentes éditions et des niveaux d’intérêts exprimés par les différents acteurs (orateurs, participants, exposants, etc.), le congrès MediSpace proposera lors de sa cinquième édition des évolutions significatives favorisant la qualité et la quantité des échanges. Le congrès recevra environ 500 dirigeants des industries concernées qui bénéficieront d’une série de conférences, d’ateliers, de rendez-vous business qualifiés définis au préalable, d’un village innovation réunissant plus de 45 exposants, un ainsi que d’un dîner de gala. Programme complet accessible ici.

 

 

 

Aurélien Gohier

Senior Digital Manager at Dassault Systèmes
Marketeur de l'innovation en B2B, blogueur, podcasteur, intervenant. Senior digital manager et fier ambassadeur au sein de Dassault Systèmes. Passionné des sujets de la transformation des modèles économiques au service d'une industrie éco-efficiente et profondément humain, et par les leviers d'attractivité de celle-ci auprès des nouvelles générations. #ProgressIsHuman #3DEXPERIENCE
- 7 heures ago