La course à la transformation industrielle : Objectif Usine du Futur

Au-delà de la production digitalisée, la transformation profonde de l’entreprise est au cœur des discussions du 3DEXPERIENCE FORUM France du 21 mai 2019. A l’approche de cet évènement, revenons sur les enjeux de cette transformation qui pressent l’ensemble du tissu industriel français.

Le client est roi. Ce vieil adage n’a jamais été autant d’actualité que dans le contexte économique d’aujourd’hui. Désormais, les industries opèrent dans un contexte radicalement différent puisque le défi manufacturier réside dans la réussite à procurer des expériences attractives et durables à des clients de plus en plus exigeants.

Au-delà du produit, nous achetons des sensations, des usages, une histoire, et cela complexifie l’industrialisation de l’expérience ! Dans ce contexte, qu’est-ce qu’une expérience réussie ? Elle tient compte de trois ingrédients :

 

  • La richesse de l’expérience: Quand un client demande une expérience, il s’attend à ce que celle-ci soit amusante, riche et impeccable. Par sa consommation, il va chercher à ressentir une émotion. Prenons l’exemple d’un client qui souhaite acheter une nouvelle voiture. Evidemment il cherche un véhicule fonctionnel qui l’amènera d’un point A vers un point B – tout le monde sait le faire aujourd’hui. Au-delà de ça, il recherche la richesse de l’expérience de conduite. C’est cette richesse qui est désormais au cœur des créations des constructeurs automobiles comme en témoignent les multiples options d’aide à la conduite disponibles tels que l’assistance au stationnement ou les phares adaptatifs. Une richesse d’expérience qui rend la tâche complexe pour l’industriel.

 

  • L’intimité de l’expérience: nous sommes sans surprise dans l’ère de la personnalisation. Si nous reprenons l’exemple de notre client en quête d’un nouveau véhicule, il a désormais la possibilité de personnaliser la puissance du moteur, la couleur de la carrosserie ou le tissu des sièges. Personnalisation signifiant diversification, cela implique pour l’industriel de gérer la diversification de sa production, en plus de la complexité de la demande.

 

  • L’instantanéité de l’expérience: on associe à la notion d’expérience la notion de gratification instantanée. Il faut que ça aille vite. Une fois que le client a fait son choix, il ne veut pas attendre cinq mois avant de recevoir sa voiture. Ce qui challenge donc notre industriel sur les temps de cycle de production et de livraison.

 

Surmonter la complexité, maîtriser la diversité et accroître la réactivité : voilà le contexte dans lequel les industriels d’aujourd’hui doivent évoluer. Un contexte difficilement adressable avec les méthodes traditionnelles de gestion de production.

 

Comment survivre dans ce contexte économique ?

Nous évoluons évidemment dans un contexte mondial où plus aucune entreprise ne travaillera seule, mais entourée de fournisseurs, clients ou partenaires. C’est donc sur ce réseau de valeur qu’il faut capitaliser et ainsi transformer les chaînes logistiques en éliminant les obstacles entre ces différents acteurs.

 

« L’enjeu principal est de redéfinir nos façons de travailler, de la rationalisation à la normalisation à travers une approche globale, et de tirer le meilleur de la transformation numérique en question. » Guillaume Vendroux, PDG de la marque DELMIA de Dassault Systèmes

 

Est-ce que la solution est d’investir dans les technologies ?

Oui, mais pas que.

L’avenir de la production repose principalement sur le concept d’usine intelligente ultra connectée, mais cela va bien plus loin qu’une simple digitalisation de la production.

Dans son article sur « L’Usine du Futur : beaucoup plus qu’un projet technologique », Guillaume Vendroux nous explique qu’au-delà de l’aspect technologique, un refonte de nos façons de concevoir, de penser et de faire est primordiale pour survivre dans cette Renaissance de l’Industrie. La sanction est sévère pour tous ceux qui n’auront pas pris le tournant technologique.

 

Est-ce que seuls les grands groupes peuvent s’offrir le luxe de rester dans la course ?

Tout le monde doit se réinventer. La transformation numérique n’est pas une problématique de grands groupes, elle concerne tout autant les PME et ETI. Ces initiatives sont d’ailleurs soutenues par de nombreux programmes de digitalisation dans les régions. A l’occasion du 3DEXPERIENCE FORUM France 2019, des industriels de tous horizons viendront témoigner de leurs premiers pas vers la transformation numérique : des PME comme Monnaie de Paris aux grand groupes tel EDF.


Nous faisons donc face à une course à l’innovation, à la transformation numérique qui challenge nos industries françaises dans un contexte mondial.

A l’ouverture de l’après-midi Objectif Usine du Futur du 3DEXPERIENCE FORUM France du 21 mai prochain, Guillaume Vendroux abordera ces challenges et la vision de Dassault Systèmes pour les adresser. Y seront illustrés plusieurs démarches de transformation industrielle à travers les interventions de nos clients.

Marie-Ange Brossard

Passionnée de marketing digital, fascinée d’innovation et adepte du positivisme depuis toujours. Marketeuse digital chez Dassault Systèmes depuis 2015.