À innovation durable, entreprise durable

Quel est notre avenir énergétique ? Comment allons-nous nous déplacer, produire ou nous soigner à court ou moyen terme ? Les défis auxquels nous sommes confrontés dans le monde d’aujourd’hui impliquent de se poser les bonnes questions. Pourquoi ? 

Nos enfants risquent de voir, dans les années à venir, disparaître 50% de la biodiversité et des espèces animales. Dans les 35 ans qui viennent, 2 milliards de plus d’êtres humains vont naître et devront se loger, se nourrir, se déplacer, se soigner.

Ces questions urgentes auxquelles nous devons répondre

Quand, il y a presque 10 ans, Dassault Systèmes a annoncé sa raison d’être, qui est d’apporter aux entreprises et aux personnes des univers 3DEXPERIENCE, leur permettant d’imaginer des innovations durables, capables d’harmoniser les produits, la nature et la vie, nous anticipions que ces sujets seraient essentiels et au centre de toutes les préoccupations.

La bonne nouvelle est que chaque jour des universités, des grands groupes, des startups, des réseaux d’experts imaginent les entreprises de demain, créent des produits et services durables. Ces hommes et ces femmes que nous accompagnons tous les jours anticipent, accompagnent et impactent directement ces transformations politiques, économiques, sociétales, technologiques, environnementales et juridiques dans lesquelles nous opérons au quotidien.

Que veut dire durabilité ? De quoi parle-t-on ?

La durabilité concerne beaucoup de domaines : le cycle complet d’innovation d’un produit ou d’un service, de sa première idée jusqu’à sa mise sur le marché, en suivant les phases d’ingénierie, fabrication et production, logistique, marketing, services, support, opération et optimisation. Tout au long du cycle de vie et du cycle d’expérience de ce produit ou service, des entreprises aux quatre coins du monde imaginent et réalisent une innovation réellement durable.

Car le cycle de vie ne s’arrête pas lors de la livraison du produit. C’est en fait au moment de sa mise sur le marché et de sa première utilisation que l’expérience démarre, se matérialise, que la valeur créée se réalise. C’est cette logique d’innovation continue, d’amélioration permanente, qui devient pour beaucoup d’entreprises l’élément central d’innovation. Il s’agit désormais de concevoir, dès les premières réflexions, dès les premiers prototypes virtuels, des produits durables dans leurs usages, dans la façon dont ils sont produits, transportés, installés, mis en service, utilisés, maintenus puis améliorés tout au long de leur vie, jusqu’à leur recyclage ou décommisionnement.

La mission de Dassault Systèmes, sa raison d’être, motive les choix que nous faisons au quotidien, dans le choix des sociétés, centres de recherches et universités avec lesquelles nous établissons des partenariats technologiques, dans les sociétés dans lesquelles nous investissons ou acquérons, dans les investissements substantiels en R&D que nous menons, des équipes que nous constituons et des talents que nous recrutons partout dans le monde.

Au cœur de la plateforme 3DEXPERIENCE pour l’innovation scientifique et business, on retrouve cette logique de positionner l’expérience au centre des réflexions et des processus de collaboration au sein des entreprises et au-delà, avec leur écosystème de clients et partenaires. Tout l’enjeu est de rendre accessible et disponible à toutes et tous la puissance de logiciels scientifiques, d’applications métiers et de solutions industrielles pour imaginer des scénarios nouveaux, des modèles économiques innovants, des expériences durables..

La plateforme 3DEXPERIENCE est bien une plateforme d’expériences numériques, fondées sur des applications scientifiques de modélisation et simulation avancées, qui permettent à nos clients de créer de nouveaux produits et services, tout en répondant aux enjeux majeurs du monde d’aujourd’hui et demain : invention des environnements urbains de demain, meilleure gestion des ressources , développement et utilisation intelligente d’énergies durables, création d’une médecine réellement personnalisée, transformation des modes d’approvisionnement et des techniques de production, réinvention de la mobilité terrestre, aérienne et maritime, capitalisation des connaissance et des expertises industrielles… Ces scénarios sont au cœur des projets que nous menons avec plus de 300.000 clients dans le monde, dans 11 industries que nous servons.

La plateforme 3DEXPERIENCE permet de capitaliser connaissance, savoir et savoir-faire

Pour bâtir un avenir durable, nous sommes convaincus qu’il faut pleinement tirer parti du monde virtuel. Chez Dassault Systèmes, nous considérons que le monde virtuel est le prolongement du monde réel et qu’il contribue à l’améliorer.

D’une part, la plateforme 3DEXPERIENCE plateforme est un système d’opérations qui va mettre en connexion les différents métiers et les différentes équipes : les équipes d’ingénierie, de manufacturing, de simulation, d’ingénierie système, de marketing, stratégie, finances, etc, avec tous les acteurs impliqués à un moment ou à un autre dans la chaîne de création de valeur qui accompagne le développement de ces expériences. Il s’agit de remplacer les silos, de connecter les connaissances et savoir-faire pour une entreprise et une innovation durable.

D’autre part, c’est aussi un modèle économique : un moyen d’échanger, de partager, de créer de manière complètement nouvelle, plus rapide, collaborative, « lean » car économe en temps, énergie, ressources. La plateforme 3DEXPERIENCE permet également une collaboration réellement ouverte et sécurisée, rapide, fiable, traçable et temps réel au sein de l’entreprise et avec son écosystème. Cela passe par un changement dans le modèle même des données utilisées. Il ne s’agit plus d’un partage d’informations basé sur des fichiers attachés à un mail ou stockés simplement sur un intranet ou un drive cloud. Le partage d’informations dans la plateforme 3DEXPERIENCE se fait en temps réel, basé sur un modèle de produit ou de services et simultanément sur la simulation de tous les scénarios, technologiques, environnementaux, légaux, impliqués dans la réalisation de cette expérience.

En l’espace de quelques minutes, des équipes disséminées un peu partout géographiquement peuvent définir et simuler des dizaines et des dizaines de scénarios, d’hypothèses de travail avant de les réaliser. Les temps de développement, certification, mise sur le marché sont réduits, la fiabilité accrue, les risques de rappels de produits diminués, la qualité de l’expérience client améliorée.

Cette nouvelle manière de collaborer en temps réel permet à l’ensemble de l’écosystème, départements, divisions et partenaires des entreprises, de visualiser, d’imaginer, de comprendre ce que l’ensemble de l’entreprise s’apprête à lancer sur le marché. Cette révolution des procédés, méthodes, outils et culture d’innovation est majeure et transforme de manière durable de nombreuses industries.

Il faut agir et s’engager

Face aux enjeux cités précédemment, des entreprises, des citoyens, des acteurs publics passent à l’action tous les jours. Ils tirent pleinement partie des outils, applications et solutions qui leur permettent désormais simplement de modéliser, imaginer, visualiser, simuler, voire anticiper le futur. Ces hommes et ces femmes se lancent, osent, risquent ; c’est une culture du « faire » ; celle de l’Homo Faber (fabricant) qui veut faire très vite, bien du premier coup, de manière collaborative, pour avoir un impact au plus tôt.

Tout à coup cette conviction profonde que « Je peux le faire » devient une évidence. Startups créées il y a quelques jours ou industriels établis depuis des années s’aperçoivent que les méthodes traditionnelles de transformation d’entreprise permettent de faire des améliorations de quelques pourcents de productivité ou de réduction des coûts. C’est souvent nécessaire mais pas suffisant. Beaucoup aujourd’hui se rendent comptent que des approches plus transformationnelles, plus structurantes et profondes sont possibles et beaucoup plus créatrices de valeur qu’elles ne l’imaginaient.

C’est cette transformation essentielle autour de l’économie de l’expérience, du phénomène des plateformes, de l’appropriation des méthodes et outils de modélisation et de simulation qui marquent cette nouvelle ère d’innovation durable. En combinant réel et virtuel, nous pouvons mieux percevoir et comprendre le monde, inventer, apprendre, produire et conduire des affaires de façon différente. Il s’agit bien d’une Renaissance de l’Industrie du 21è siècle. A nous d’y prendre part !

 

 

 

 

Olivier Ribet

Vice President, Industry at Dassault Systemes

Latest posts by Olivier Ribet (see all)