Boeing ouvre la voie vers un nouveau paradigme industriel.

En juillet dernier, Dassault Systèmes et Boeing ont annoncé une extension importante de leur partenariat : Boeing va déployer la plate-forme 3DEXPERIENCE pour approfondir ses capacités numériques de bout en bout pour la collaboration, la conception, l’ingénierie, l’analyse, la planification de fabrication et l’exécution en atelier. En d’autres termes, la plate-forme 3DEXPERIENCE prendra en charge la transformation numérique de Boeing.

Notre vice-présidente exécutive et responsable de la stratégie, Monica Menghini, a récemment rédigé un article en s’interrogeant sur ce que l’on pouvait conclure de la décision de Boeing, et l’impact que ce choix aurait sur les fabricants, toutes industries confondues. Vous trouverez ci-dessous (ou cliquez ici pour accéder à son article LinkedIn en anglais) son avis sur la manière dont les entreprises innovantes créeront de la valeur à l’avenir.

CHAÎNE DE VALEUR

Aujourd’hui, toute entreprise fonctionne dans deux mondes : un monde physique et un monde virtuel. Les dirigeants doivent faire attention à la manière avec laquelle leur entreprise créé de la valeur dans les deux.

En comprenant les différences et l’interaction entre les processus de création de valeur du monde physique et ceux du monde virtuel, les responsables peuvent identifier clairement et entièrement les problèmes stratégiques qui attendent leur organisation.

Gérer deux processus d’ajout de valeur en interaction dans deux mondes mutuellement dépendants pose de nouveaux défis. Les universitaires et les cadres d’entreprise ont décrit depuis longtemps le processus de création de valeur du monde physique, faisant souvent référence aux différentes étapes comme aux maillons d’une chaîne. Une chaîne logistique consiste par exemple à gérer les activités de la chaîne logistique et couvre tout, du développement de produit et de l’approvisionnement, à la production et à la logistique.

Une chaîne de valeur est un modèle qui décrit une série d’activités d’ajout de valeur qui relient le côté offre d’une société (matières premières, logistique entrante et processus de production) à son côté demande (logistique sortante, marketing et ventes). Elle suit deux flux parallèles : la transformation, le transport et le stockage des biens et des matériaux, ainsi que les informations partagées entre les différents partenaires de la chaîne logistique pour coordonner les plans à long terme et contrôler le flux quotidien des biens et des matériaux en amont et en aval de la chaîne.

Mais le modèle de chaîne de valeur considère les données comme des éléments au service de l’activité ou du processus d’ajout de valeur, PAS comme une source de valeur en soi. Or, l’utilisation des données doit créer de la valeur.

Lorsque les étapes du processus d’ajout de valeur sont d’abord établies dans le monde virtuel, toute la chaîne de valeur peut être modélisée et optimisée avant d’être exécutée en étapes dans le monde réel. De plus, l’échange en parallèle des données entre les étapes d’ajout de valeur virtuelles et réelles permet aux responsables de mesurer et de contrôler en continu les processus métiers pour exécuter chaque étape à son potentiel optimal de croissance du chiffre d’affaires.

RÉSEAU DE VALEUR

Un réseau de livraison de valeur fait partie de la chaîne logistique d’une entreprise et comprend tous les acteurs directement impliqués dans la production, la distribution, le marketing, le service à la clientèle, etc. pour une région géographique donnée. Les liens dans un réseau de valeur représentent des personnes (ou des rôles).

Le concept de réseau de valeur est au cœur de la fabrication à l’ère de l’expérience. L’industrie ne fonctionne plus dans un « système de chaîne logistique entre quatre murs » mais est capable de gérer dynamiquement sa chaîne de production.

D’un point de vue numérique, cela signifie que les fabricants ont accès à la fois à leurs propres fournisseurs présélectionnés et à tout un écosystème qui est dynamiquement proposé par une place de marché en ligne de services industriels.

C’est le cas de 3DEXPERIENCE Marketplace, où Dassault Systèmes fournit des « services d’entreprise ». Le client possède son propre Cloud privé à partir duquel il gère ses commandes, approvisionnements, réglementations et paiements à ses fournisseurs présélectionnés, mais il a aussi accès à des “services communautaires”. Il peut accéder à d’autres fournisseurs du Cloud public, faire jouer la concurrence ou négocier des délais de livraison, ainsi que les utiliser ponctuellement ou les incorporer dans son propre système de Cloud privé au titre de fournisseurs permanents.

CRÉATION DE VALEUR

Lorsqu’une entreprise adopte la plate-forme 3DEXPERIENCE, les responsables accèdent aux données générées au cours des activités d’exploitation traditionnelles. Ces données les aident à observer leur chaîne de valeur physique sous forme de système intégré plutôt que comme un ensemble d’activités distinctes mais connexes.

De cette manière, ils bénéficient de nouveaux angles d’observation pour gérer la chaîne de valeur comme un tout et la modéliser, transformant une chaîne d’ajout de valeur en une chaîne de création de valeur. Le résultat est significativement supérieur à la somme de ses parties.

Nous nous trouvons à un nouveau carrefour de l’ère industrielle. La chaîne de valeur physique commence par être modélisée de manière virtuelle, puis exploitée et optimisée via la chaîne virtuelle parallèle. La création de valeur se produit au fur et à mesure des opérations. Ce ne sont plus uniquement les ingénieurs mais toute l’entreprise qui contribue à la création de valeur au profit du chiffre d’affaires.

La création de valeur est un gage de qualité à l’Ère de l’Expérience. Et, comme il l’a souvent fait dans le passé, Boeing ouvre à nouveau la voie.

Pour en savoir plus sur l’histoire entre Dassault Systèmes et Boeing, consultez notre infographie Les Maîtres du Ciel.

Aurélien Gohier

Digital Marketing Manager at Dassault Systèmes
Aficionado de transformation digitale de l'industrie, de croissance durable et de nouvelle économie. Marketeur digital et blogueur passionné de marketing B2B.
- 7 heures ago