Un  marché qui grandit un peu plus chaque jour, un changement paradigmatique, le challenge de la durabilité et de l’écologie…  Comment les marques qui font la mode vont-elles s’en sortir ces prochaines années ?

L’agence de presse Suédoise Axicom a interviewé Jérôme Bergeret, directeur du FashionLab de Dassault Systèmes, pour mieux comprendre les challenges auxquels l’industrie de la mode fait face aujourd’hui et ceux auxquels elle sera confrontée demain.

 

Axicom : Quels seront selon vous les trois plus gros challenges auxquels l’industrie de la mode devra faire face au cours des prochaines années ? 

Jérôme Bergeret : Tout d’abord, la complexité grandissante du marché.  Il y a une infinité de types de compagnies, de marques, de détaillants… et chacun d’entre eux essayent pour le moment d’appliquer leurs propres business modèles au marché.

Deuxièmement, il faut considérer les revenus générés par le biais du web en expansion continue. Maintenant, même l’industrie du luxe est concernée. Le ‘Digital’ est devenu un point crucial et stratégique. Une étape obligée. Et les analystes du marche prévoient que les ventes effectuées sur internet surpasseront les ventes faites chez les détaillants traditionnels des 2017.

Troisièmement, il y a le développement durable et l’écologie : tout le monde est concerne et doit agir pour trouver des solutions et améliorer ce qui peut l’être. Je suis convaincu que les technologies 3D et digitales pourront aider drastiquement l’industrie de la mode sur ce point essentiel.

Axicom : Comment l’initiative du FashionLab peut elle aider les marques à trouver des solutions à ces challenges ?

Jérôme Bergeret : Nous pourront aider chaque marque à appliquer une meilleure approche du marché. Par exemple, en analysant plus correctement la demande des consommateurs, les marques peuvent réduire leurs stocks, jusqu’à réussir à réduire le volume de confection, tout en augmentant les ventes. Ceci réduirait les pertes, non seulement financières, et aurait un impact énorme sur l’écologie.

La prochaine étape est de proposer aux entreprises la capacité d’offrir aux consommateurs une expérience d’achat numérique proche de l’expérience que reçoivent les consommateurs dans un magasin physique. Ces produits numériques (avatars du client sur mesure, vêtements et accessoires digitalises en 3D à faire essayer par « votre » avatar…) viendront supporter et faciliter l’acte d’achat.

Dans un avenir vraiment proche, nous allons voir des miroirs magiques dans les magasins, avec un modèle virtuel aux mesures de votre corps qui permettra un essayage virtuel des vetements, sans avoir a passer par la case ‘cabine’. Ces expériences permettront de sélectionner les modèles les plus adaptes a sa morphologie, de choisir les bonnes tailles, de partager les images en temps réel sur les réseaux sociaux par exemple pour demander un avis…  L’expérience est sans fin et doit être naturelle – la technologie est la plus belle quand elle n’est pas visible.

 

Jérôme Bergeret a rejoint Dassault Systèmes en 2007 et a été nommé directeur de FashionLab en 2011. Il travaille en étroite collaboration avec les décideurs clés de l’industrie de la mode. Avant de rejoindre Dassault Systèmes, J.Bergeret a travaillé en tant qu’expert pour d’autres compagnies de softwares spécialisées dans le domaine de la mode, afin d’offrir des solutions adaptées aux besoins spécifiques de cette industrie.

 

 

Cet article est également disponible en : Anglais

Ecrire un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>