OpenDataSoft ou quand la Dropbox de la data séduit aussi les grands groupes

Après Yakwala il y a 15 jours, nous prenons des nouvelles d’un des deux autres projets soutenus par Exalead dans le cadre du premier concours Dataconnexions : OpenDataWare, porté par la société OpenDataSoft. En mai dernier Jean-Marc Lazard,  co-fondateur et PDG d’OpenDataSoft, nous avait expliqué le concept. Aujourd’hui il nous livre leurs avancées et leur actualité.

 

OpenDataWare a été l’un des 7 Lauréats récompensés à l’issu du premier concours Dataconnexions. Quelles étaient les qualités de votre projet retenues par le Jury ?

Jean-Marc Lazard : Je crois que notre projet  s’est distingué par son positionnement original de Dropbox de la data. Nous essayons de rassembler autour d’une même plateforme toutes les personnes qui souhaitaient partager des données, qu’il s’agisse de leurs propres données ou de données tierces enrichies. La notion d’API sur les data est donc au cœur de notre solution. Notre vision pragmatique de l’open data a également retenu l’attention car l’intérêt d’ouvrir les données est de pouvoir les croiser avec d’autres données pour fabriquer de nouveaux services. La possibilité pour nos utilisateurs et clients de pouvoir charger sur notre plateforme leurs données métier tout en conservant la sécurité de leur accès, et de pouvoir les croiser avec des données ouvertes, est un des points forts de notre projet.

L’événement Dataconnexions n°1 était l’occasion de mettre en relation porteurs de projets et investisseurs ? Avez-vous noué des contacts intéressants, lors de cette soirée ou par la suite ?

JML : Le programme Dataconnexions a largement favorisé les premières étapes du développement d’OpenDataSoft. Nous avons par exemple intégré le Veolia Innovation Accelerator, programme du groupe Veolia Environnement qui soutient les startups impliquées dans les Cleantech, ce qui est notre cas à travers les données environnementales. Le Groupe La Poste a également décidé de mener une expérimentation avec notre plateforme pour faciliter les interconnexions de son SI avec le monde de l’open data. En parallèle, 2 grands groupes s’appuient aussi sur notre plateforme pour déployer l’open data chez leurs clients, Orange et Bull. Google nous a également convié à animer un atelier sur la data et les API lors de son 2e workshop Dataconnexions à Paris. Enfin, nous sommes à ce jour en discussion avec plusieurs investisseurs qui voient en notre approche une réponse pertinente aux enjeux des smart cities grâce à ses vertus d’agilité et de faible coût (notre moto : Think BIG DATA – Start SMART DATA – Scale FAST DATA).

Plus de six mois après la création de OpenDataWare, comment grandit ce projet ? Y-a-t-il des évolutions dans votre stratégie ?

JML : Notre projet est sur de bons rails, avec une nouvelle version de notre plateforme que nous ouvrirons en avant-première pour les développeurs qui participeront à l’événement BeMyApp OpenTourisme organisé par Dataconnexions, Google et Le Conseil Général des Bouches du Rhône. Les développeurs qui le souhaitent pourront ainsi accéder en un seuil point d’API à toutes les données touristiques issues des portails open data de Paris, Nantes, Gironde, Aquitaine, Bouches du Rhône, et bénéficier de fonctionnalités avancées sur le filtrage géographique permises notamment par les capacités du moteur de recherche EXALEAD Cloudview intégré dans notre plateforme. Nous prévoyons donc toujours d’ouvrir le back-office de notre plateforme fin 2012-début 2013 pour tous ceux qui chercheront un espace pour déposer leurs données, les capitaliser, les partager au sein de leurs communautés ou les diffuser au grand public.

Avez-vous touché le public visé : associations, PME, Grandes entreprises… ?

JML : Il est vrai que nous avons plutôt attiré l’attention de Grandes Entreprises et de Collectivités Territoriales. Leur point commun est de nous avoir contacté sur des problématiques de développement rapide et économique de nouveaux services dans les territoires, qui par essence nécessitent de manipuler de très grands flux de données provenant d’acteurs très variés. Nous sommes là au cœur des Smart Cities, en discussion avec des utilities, des opérateurs de services sur les mobiliers urbains et les collectivités territoriales qui voient dans l’open data l’axe fort de la futur gouvernance des services aux citoyens.

Le deuxième concours Dataconnexions a pour thématique principale : “Mobilité et territoires” ; vous ne pouvez pas concourir deux fois… cependant OpenDataSoft pourrait parfaitement avoir sa place dans ce deuxième concours ?

JML : Au vu des contacts que nous avons initiés et concrétisés depuis le 1er concours, il est clair que le mode de gouvernance des nouveaux services sur le territoire est un des principaux enjeux de l’open data. De très grands fournisseurs mondiaux d’infrastructure IT ont déjà largement positionné leurs offres sur ces thématiques des smart cities. Nous croyons que notre approche et nos solutions sont la bonne alternative à ces offres qui ne sont finalement adaptées qu’à un nombre limité de très grands projets sur la planète. Nos solutions sont nativement conçues sur le cloud et tirent partie des capacités des technologies big data. La Mairie de Paris vient par exemple de retenir la plateforme OpenDataSoft pour mener une expérimentation d’open data V2, c’est à dire plus centrée sur les API et les flux de données temps réel. Nous savons également que des équipes qui ont postulé au 2ème concours Dataconnexions utilisent notre plateforme car elle leur donne accès en SaaS à des ressources inaccessibles autrement. Nous ne serons donc pas forcément complètement absents du 2e concours 😉

OpenDataWare est un projet de la société OpenDataSoft que vous avez créée il y a un an. Où en est OpenDataSoft et comment s’inscrit OpenDataWare dans votre développement ?

JML : OpenDataSoft est une société qui va très prochainement souffler sa 1ère bougie. Nous aidons nos clients à « penser data » au cœur de leur stratégie de développement, à agir comme des startups, en leur mettant à disposition les moyens adaptés pour le faire : plateforme économique en SaaS (pay-as-you-use), performante (technologies big data scalables) et ouverte (possibilité de collaborer de façon sécurisée avec son écosystème à travers ses propres API). L’enjeu est donc que chacun de nos clients opère en toute indépendance sa ou ses data market place(s) pour développer de nouveaux business. OpenDataWare est la clef de voute de notre plateforme car nous y verrons s’opérer de très intéressants rapprochements entre nos clients dont les domaines d’activité trouveront leur relais de croissance grâce à la mise en réseau de leurs données. Il animeront leurs écosystèmes sur la base de notre plateforme, à l’instar des grands acteurs du web grand public.

Et 2013 ?

JML : Nous serons chaque semaine un peu plus présents dans la communauté des développeurs. Nous verrons émerger les 1ers services proposés par nos clients grâce à l’utilisation de notre plateforme. Les investisseurs qui nous soutiendront dans ce développement nous permettront également de positionner notre offre le plus rapidement possible au niveau mondial. Quelques collaborateurs devraient alors avoir rejoint OpenDataSoft 😉

 

Les commentaires sont fermés.